Source:
http://www.tekiano.com/internet/phon...er-est-ko.html
je vous invite a voir directement le lien parce qu il ya un graph de l evolution des utilisation des navigateurs en Tunisie. Personellement l epic d'Opera au debut du graph a 30 % me parait une erreur dans leur methode d'utilisation. J'utulisais ce navigateur avant... c'est impossible qu'il soit aussi connu en Tunisie. Pour le reste FF a 70 % au beut du graph c 'es t enorme je crois pas a ca. Pour les OS .. 0.7% pour Linux finalement ca parait logique non ?


Tunisie : Internet Explorer est KO

En Tunisie, Firefox sort vainqueur dans son combat face à Internet Explorer. Une victoire sans appel, due essentiellement aux fameux plugins développés pour le navigateur. Pour un usage très spécial.

Si dans plusieurs pays Firefox reste toujours minoritaire face à Internet Explorer, dans quelques coins éparpillés dans le vaste monde, le renard en feu a déjà prit sa revanche, et même une sacrée avance. C’est le cas de la Tunisie. En effet, d’après le site statcounter.com, à la fin du mois d’avril dernier, FF a dépassé IE en termes de part de marché. Ainsi, d’après le graphe ci-dessous, plus de 50 % des internautes tunisiens utilisent le renard roux qui décidément, met le feu au web local. Et la tendance incendiaire semble même se renforcer depuis mai dernier. Phénomène passager dû à la canicule estivale ?

On notera que chez nos voisins maghrébins, Firefox peine encore à percer. En Algérie, la suprématie d’Internet Explorer est inébranlable puisqu’il accapare plus de 70 % de part de marché. Même tendance pour le Maroc, Mauritanie, Libye et Egypte.

Guerre des navigateurs

La guerre des navigateurs Internet ne date pourtant pas d’hier. Elle a commencé au milieu des années 90 quand Microsoft a fait sortir son fameux navigateur Internet Explorer en 1995 pour contrarier le succès du fureteur Netscape. Grâce à l’intégration d’IE dans tous les systèmes d’exploitation Windows, l’explorateur internet de la firme de Redmond est devenu le navigateur le plus populaire de la planète, laissant loin derrière lui la concurrence. Mais ce dernier s’est vu récemment ses parts de marché fondre sérieusement dans plusieurs pays (dont la Tunisie), à en croire les statistiques fournies par statcounter.com.

Dans les pays où il y a le plus « faible taux de piratage » des produits Microsoft, les parts de marché de Firefox s’approchent de la barre des 50 % comme c’est le cas de la France et les Etats-Unis. Au Japon et en Grande Bretagne, IE reste, et de loin, le navigateur majoritaire. La concurrence entre ces deux fureteurs est plus serrée dans quelques « petits » pays comme la République de Trinité-et-Tobago ou encore la Lituanie.

Windows n’est pas en cause

On a déjà mentionné qu’Internet Explorer doit son succès à la large diffusion du système d’exploitation Windows auquel il est intégré. Devrions-nous comprendre, donc, que les Tunisiens utilisent moins l’OS de Microsoft sur leurs PC ? Pas du tout, c’est plutôt l’inverse qui est vrai ! En effet, si on jette un coup d’œil sur l’utilisation des systèmes d’exploitation en Tunisie, on s’étonnera de voir que plus de 96 % des ordinateurs tunisiens sont équipés d’un OS Windows : 82 % pour XP et 14% pour Vista. Les utilisateurs de la pomme croquée seront ravi d’apprendre que plus de 0.7 % des ordinateurs sont équipés du système d’exploitation Mac. Le petit pingouin, quant à lui, se prend une sacrée claque avec une très médiocre performance : une moyenne de 0.3 % des PC en Tunisie tournent sous linux !

Plugins effect

Alors pourquoi ce retournement de situation contre le fureteur de Microsoft. La réponse est dans les extensions. En effet, les réseaux sociaux comme Facebook et twitter ont beaucoup aidé la diffusion de Firefox au sein des internautes tunisiens, grâce aux… plugins ! Ces fameux modules supplémentaires et gratuits qu’on peut greffer sur le navigateur Firefox. Parmi eux, un plugin que les facebookeurs tunisiens se sont échangé en avril dernier. Une extension répondant aux besoins « spécifiques » de nos internautes. C’est ce qui explique, sans doute, l’inversion de la tendance en fin avril/début mai. Et la victoire de Firefox par KO technique.

Welid Naffati